• équilibre vitale

    L'équilibre. Équilibrer sa vie ça consiste en quoi? Aujourd'hui j'ai compris. Bon je me suis plantée deux fois, mais j'ai compris. Je crois que dans la vie nous avons des bulles: l'amitié, la famille, l'amour/le sexe, le travail et nous même. Ces 5 bulles correspondent à nos différentes relations humaines. Elles ont chacune leurs qualités et leurs défauts.

     

    Ces bulles sont, en générale pleine de bonne choses: elles nous nourrissent, nous détendent, sont sensées nous mettre en valeurs. Ce sont lorsque ces bulles sont bienfaisantes et de la même taille que l'on peut alors parler d'équilibre. Mais ça c'est évident que ce n'est qu'en théorie.

    Souvent l'une d'elle est vide, ou bien son contenu est pourri de l'intérieur. Dans mon cas, la bulle de l'amour est vide (ou casiment) et celle du travail est pourrie. Les bulles vides c'est rien. Je pense que l'on peut se poser quelque questions du type: est ce que je fais quelque chose pour y remédier? Est ce efficace? Mais ce n'est rien parce que c'est neutre.

    Le problème c'est celle qui est pourrie. Celle là il faut y faire très attention. Parce que s'il elle détruit une des bulles, elle peut détruire toutes les autres. Il faut protéger les autres bulles, qu'elles se mêlent au minimum. Si elles attaquent les autres bulles alors on commence à définir notre vie par cette bulle qui est nuisible en sois, et là c'est la mal être assuré!

    Pour vous illustrer un peu le truc, j'ai rencontré il y a trois ans, un garçon. Une rencontre arrangée. Tous le deux voulions sortir du célibat, on se cachait derrière un joli masque pour que l'autre nous accepte. Il a enlevé son masque avant le miens, j'ai détesté ce que j'y ai vu, mais j'étais dans le déni, je pensais systématiquement que « la prochaine fois, ça se passera bien ». A chaque fois, quelque chose me contrariais...

    J'ai commencé par en parler à ma maman et à mon frangin. Pour au final ne parler que de ça avec eux. Je n'avais plus envie de partager les repas de famille.

    Puis quand je sortais avec mes copines, je ne parlais que de ça aussi. « tu comprends, avec toi je parler de sexe, je peux pas trop en parler avec d'autres ».

    Au travail, je n'arrivais plus à me concentrer. De mauvaises notes en mauvaises notes, j'ai loupé ma première année de BTS.

    En fait, j'y pensais tout le temps. J'étais tout le temps de mauvais poil. Et surtout, avec lui je n'étais plus vraiment moi même, j'ai même finit par me mettre de côté.

    J'ai laissé la bulle de la relation sentimentale détruire toutes les autres. C'est une année de perdue.

    Je voulais rajouter ceci: lorsqu'une bulle est pourrie, si les autres bulles sont protégées, alors elles servent à tenir le coup. Perler un peu de la bulle pourrie oui, mai pas que. Si j'aurais profiter de mes potes, prit du plaisir dans mon travail et manger avec ma famille, la rupture "amoureuse", je l'aurais ressentie comme: c'est juste un boulet de moins.


  • Commentaires

    1
    Simon
    Samedi 14 Décembre 2013 à 15:37
    Merci
    Merci pour ce témoignage ! Je vais faire attention ;-)
    2
    Samedi 14 Décembre 2013 à 15:46
    bisounours
    Non mais toi t'as des bulles de bisounours!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :