• La politique à l'écoute de nos émotions

    Les récents événements, ont été l'occasion pour moi de réfléchir à un modèle politique qui répond réellement aux besoins des humains.

    Je me promenais donc dans ma jolie voiture rouge, et je vois un panneau de limitation de vitesse. Et là, pour moi ça devient clair. Mettre des limites, c'est inutile. Sur la route, certaines personnes sont à l'aise pour conduire à 92 km/h, d'autres sont réellement à l'aise à 130 km/h. Sur la même route, au même moment. Nous avons tous un temps de réaction, et une appréciation du danger différents. C'est selon cela que chacun est capable de sentir qu'à 96 km/h, je me sens bien.

    De là, mon idée, c'est d'éliminer les barrières, les limitations et les interdits pour que notre "conduite" soit calibrée sur nos émotions.

    Et si, nous étions capable d'agir selon nos émotions et non en fonction d'une norme extérieur imposée?

    Pour être capable d'agir selon nos émotions, je crois que chacun de nous devrions faire de la psychologie. Aujourd'hui les outils sont nombreux : de la psychanalyse à la sophrologie en passant par le neurothérapie (ce je fais), chaque personne peut trouver son outil approprié. En sachant que nous avons tous en moyenne 12 nœuds, y'a de la matière.

    A partir de là, les nœuds les plus bloquants sont supprimés. Il y aura donc beaucoup moins d'émotions négatives, et moins de pulsions criminelles. Et l'on peut alors envisager une société avec moins de limites, de manière sereine.

    Et par ces outils, nous apprendrions quelque chose de fondamental : écouter notre corps. Donc, à manger quand nous avons faim, à travailler quand nous sommes en forme, à évaluer les projets selon nos émotions.

    Oui, cette idée est ambitieuse. En réalité, je sais que plus nous nous donnons de la liberté, moins nous l'utilisons. Avoir conscience de cette liberté, c'est avoir conscience d'un champ immense d'expérimentation à portée de main. Quand, donc, on visualise ce champ, on se voit des éléments qui ressortent : ils correspondent à nos besoins et à nos envies originelles.

    Pour résumer l'idée c'est que: grâce à la psycho ou au développement personnel, nous pourrions faire des choix en fonction de nos ressentis, et ainsi supprimer, petit à petit certaines limites. A commencer par les limitations de vitesses.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :