• Quand Charlie m'a aidé

    Ma sœur a acheté Charlie. Ridicule, jamais lu ce journal. Je déteste ce comportement de moutons. Mais quand même, dès que je l'ai vu, je l'ai lu. Bah oui c'est drôle. Forcément j'ai été touché, ça m'a même fait rire.

    J'ai beaucoup aimé l'article « même pas morts ». Je suis touchée par cette manière de voir le positif dans chaque personne. Je me suis un peu identifiée à Elsa, cette nana qui a l'air plutôt fun, peut être un peu inacceptable. Puis j'ai regardé le journal dans son ensemble. Je me suis dit imagines : les mecs ils sont connu un attentat, le choc quoi, derrière tu fais 120 séance des détachement traumatisme pour retrouver ta paix intérieure tu vois, et pof ! Quand j'ai vu la quantité d'articles et de dessins, je me dis c'est dingue l'énergie qu'ils ont réussis à dépenser pour continuer et se replonger la tête de la boulot après cette boucherie.

    Note : ne plus imaginer d'attentats pour préserver ma santé psychologique.

    Là j'ai le visage d'un de mes profs de BTS qui me disais : « soyez toujours dans la production ». Quand on produit si c'est pas top, on modifie mais on avance. Si on produit pas, on produit pas.

    Faut que je fasse quelque chose. Même si c'est pas ouf. Juste arriver à faire des croquis. Répondre à deux offres de Pole emploi, même si je ne me reconnais pas dans le profil.

    Faire des croquis. Essayes ! Des croquis simple. Feuille blanche et feutre noir. Essayer l'épuré. Le croquis d'intention.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :